3 raisons pour lesquelles vous devriez ignorer les médias et voyager en Égypte MAINTENANT

3 raisons pour lesquelles vous devriez ignorer les médias et voyager en Égypte MAINTENANT

Les affaires égyptiennes font l'actualité internationale depuis le renversement du président Moubarak en 2011. L'Égypte a gardé ce malheureux coup de projecteur après la révolution, le coup d'État et la destitution de Mohamed Morsi de ses fonctions en 2013. Malgré tout ce que vous entendez, voici pourquoi il n'y a pas meilleur moment pour visiter le pays.

1. Il n’a jamais été aussi abordable et il ne le sera probablement plus jamais.

L’économie égyptienne est désespérément tributaire du tourisme et de l’hospitalité. Il regorge des antiquités les plus célèbres du monde, ainsi que de certains des paysages les plus uniques et des activités nautiques récréatives. Vous pouvez passer un week-end à plonger dans le trou bleu de Dahab, gravir les anciens blocs de la grande pyramide de Gizeh et descendre à travers les tombes vieilles de 3000 ans d'anciens pharaons dans la vallée des rois.

Suite à une attaque terroriste à Louxor en 1997, le tourisme a subi un coup brutal, et le pays ne s'est toujours pas remis du moment où les manifestations de 2011 sur la place Tahrir ont frappé les médias internationaux. En conséquence, d'importantes baisses de prix ont eu lieu dans tous les domaines de l'industrie touristique égyptienne. Il n’y a littéralement rien en Égypte qui soit non négociable. Un voyageur à petit budget peut facilement trouver une chambre privée dans une auberge ou un hôtel pour aussi bon marché que 5 $, un excellent repas pour moins de 4 $ et un guide touristique désespéré pour du travail pour moins de 10 $ / jour.

2. Les Egyptiens sont ravis d'accueillir des étrangers dans leur pays.

Je suis passé devant un panneau «Bienvenue en Égypte» quelques instants après avoir passé la douane à Taba, et un sentiment d'incertitude m'a envahi. Je me suis demandé si j'étais naïf en faisant autant confiance aux gens que je n'avais jamais rencontrés, et si peu de confiance dans les nouvelles dramatisées internationales. J'ai marché encore 500 mètres, et le directeur de l'arrêt de bus est sorti, s'est assis à côté de moi sur le banc, a coupé son orange avec son couteau de poche et m'a tendu la moitié. "Bienvenue en Egypte!" il rayonnait délicieusement. Son anglais était excellent et il m'a informé que mon bus n'arriverait pas avant quatre heures. Je devrais donc laisser mes bagages avec lui et m'amuser de l'autre côté de la rue dans le tout nouveau salon extérieur de Taba.

Cet incident n’a pas été isolé - dans le bus, trois personnes assises près de moi m’ont accueilli une dizaine de fois. Ils m'ont offert leurs smartphones pour m'aider à trouver un logement au Caire. Un homme, Ahmed, est même descendu du bus et a négocié un tarif de taxi moins cher pour moi et m'a envoyé plus tard un e-mail juste pour m'assurer que je réussissais à atterrir sur mes pieds au Caire.

Avec si peu de tourisme ces jours-ci, tous les touristes se démarquent comme un KFC en face du Sphinx. Chaque fois que je quittais mon auberge, j'étais approché par de parfaits inconnus souhaitant m'accueillir. Neuf fois sur dix, c'était ma salutation standard, mais au moins six ou sept fois, après avoir répondu que j'étais des États-Unis, ils criaient: «Bienvenue en Alaska!» Je n'ai toujours absolument aucune idée de la raison pour laquelle tout le monde l'a dit, mais c'était amical comme l'enfer.

3. Vous n’avez pas à faire la queue pour quoi que ce soit.

Chaque attraction, de la citadelle du Caire au temple de Karnak à Louxor, peut être votre propre terrain de jeu privé pour une journée. En février 2014, il y avait moins d'une dizaine de touristes dans les deux à mon arrivée. Vous pouvez vous garantir une expérience intime et personnelle à chaque attraction dans laquelle vous avez eu à cœur de voyager depuis votre visite Le prince d'Egypte comme un gosse.

Les guides de voyage disent que compte tenu de la foule et des visites limitées dans le temps à Louxor, il est préférable de réserver trois jours au minimum pour tout voir. En une seule journée, j'ai pu me rendre dans la vallée des rois, au temple de Karnak et à Hatchepsout, faire un après-midi de promenade sur les rives du Nil, balayer une demi-douzaine de cannes à sucre pour goûter à un tracteur qui passait et me plonger dans la vue la plus remarquable de tous les McDonald sur Terre.


Voir la vidéo: 6 SECRETS des RIVALITÉS DE MARQUES